Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

who I am ?

Rechercher

Vu par ci, par là...




....................

Rubriques

7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 06:13

Les entrelacs sont des ornements composés de moulures diversement entrelacées, quelque fois liées ensemble par un fleuron, feuille ou fleur. Ces entrelacs et ces spirales inspirèrent le quilting de style celtique qui permet la création de formes complexes avec des effets à trois dimensions.

Il n'est pas nécessaire de réaliser une courtepointe pour s'amuser avec ces motifs. L'un d'entre eux, seul, peut faire l'objet d'une belle décoration murale ou d'un ouvrage réalisé à la main alors que les autres sont plutôt à travailler et à décliner en de nombreux motifs magnifiques. Avec votre imagination, travaillez la forme, la couleur, la taille et surtout amusez vous à être créative.  

 

 

 

 

Centrez votre projet autour de quelque chose que vous aimez et qui vous motive.

C'est en jouant  avec la roue des couleurs que vous pourrez créer des effets à trois dimensions. Les couleurs complémentaires se trouvent en vis à vis. En les associant, vous pouvez créer de beaux effets très harmonieux. Une triade de couleur est composée de trois couleurs équidistantes sur la roue.  

 

 

 

 Vous pouvez aussi tenter différentes valeurs du clair au foncé à partir de couleurs que vous aimez. Vous pouvez utiliser 3 ou 6 valeurs et les répéter. Dans une triade vous pouvez utiliser les clairs de la première couleur, les moyens de la deuxième couleur et les foncés de la troisième couleur

   

 Encore du celtique...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mariezanne - dans PATCHWORK - CELTIQUE
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 06:05

  Et voici quelques conseils pour réussir vos ouvrages :

1)    Décalquez le contour du motif pour le reporter sur le tissu de fond.

 2)    Préparer les gabarits des morceaux de couleur (lignes de la forme telle qu'elle apparaîtra. Reporter le dessin sur l'envers du tissu adéquat. Découper à environ 3 mm en dehors de la forme. (La largeur de vos biais les plus fins ne sera pas inférieure à 4 mm) 
3)    Placez et bâtissez les morceaux sur le fond  
4)    Préparez vos biais dans la diagonale d'un carré pour qu'ils aient toute la souplesse désirée. La largeur du biais doit être de deux fois la largeur souhaitée à laquelle vous ajoutez 0,6 cm (2 fois 0,3 cm).
 
5)    Il n'est pas nécessaire de coudre vos morceaux de biais les uns aux autres car aucune couture ne devra apparaître. Nous verrons plus loin comment ruser. 
6)    Fixer le biais à une intersection (là où le biais passera dessous). Bien épingler quelques cm de biais. 
7)    Commencer par coudre l'intérieur des courbes (ensuite la partie extérieur s'étalera parfaitement puisqu'il s'agit de biais).
 
8)    Interrompre les points au moment d'une intersection ou le biais repassera dessous.
 
9)    Toute interruption de biais devra se faire soit dans une pointe soit à une intersection lors d'un passage par dessous.
Voilà, ya pu ka....
Je suis évidemment à votre disposition pour répondre à toutes vos questions !
 

 

 

 

 

 Encore du celtique...

 

 

Repost 0
Published by Mariezanne - dans PATCHWORK - CELTIQUE
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 06:00
 Les formes remontent au début avant le début de l'empire Roman lorsque les Celtes vivaient en Europe. Ils occupaient un vaste territoire qui s'étendait des Pyrénées au Rhin et de l'Irlande à la Roumanie. Il s'agissait de barbares dans le sens réel du terme - énergiques, au caractère vif et fous de guerre. En dépit de cela, leurs artisans réussirent à créer un art magnifique.
 
Vers le 1er siècle avant Jésus Christ, les Celtes avaient aussi développé une réelle société urbaine dans de nombreuses zones d'Europe. Ce fut contre ces peuples que les armées romaines se dressèrent. Ils furent pourchassés hors d'Europe laissant seulement une ligne celtique en Ecosse, au Pays de Galles en Bretagne et en Irlande qui resta non conquise.
 
Lorsque l'empire romain s'effondra au 5ème siècle après J.C., les Celtes à nouveau sortirent de l'obscurité de leur régions atlantiques balayées par le vent. Les populations se déplacèrent d'Irlande vers la Bretagne pendant que des individus, principalement des moines, transportèrent les idéaux monastiques irlandais en Europe.
 
Lorsque la Chrétienté fut introduite en Irlande, l'art celtique et sa culture s'épanouirent sous l'impulsion de leur nouvelle foi. La chrétienté apporta des conditions sous lesquelles cet art pouvait s'épanouir et se développer, ce qu'elle fit. Dans sa forme chrétienne l'art celtique demeure le même durant les cinq siècles suivants.
 
L'art celtique combina plusieurs styles ensemble pour n'en faire qu'un seul et unique. Il incorporait plusieurs motifs tels que les losanges, les zigzags, les triangles, les carrés, les entrelacés et les spirales.  
La spirale en tant que symbole et en en tant que motif décoratif remonte aussi loin qu'à l'aube de l'intellect humain lui-même. Probablement, seul le cercle le précède en tant que l'une des premières formes artistiques. On trouve des Spirales 25 000 ans avant J.C.
 
On trouve des spirales simples en Asie, en Afrique en Amérique et en Europe mais les exemples les plus raffinés de décorations en spirales furent réalisées par les Celtes. Ce fut en Irlande et en Bretagne que les spirales trouvèrent leur expression artistique, tout d'abord dans les décorations de bronze émaillé pour les chevaux, les chars etc...., puis à l'âge des monuments aux décorations de pierre et dans l'art des bijoux chrétiens.
 
Les spirales de Tara Brocha et de Hardant Chancie ouvrirent le chemin vers les grands travaux artistiques des scribes qui produisaient des livres décorés de façon exquise avec des motifs celtiques, particulièrement des motifs en spirale. Les livres de Durrow, Kells et Lindisfarne sont parmi les quelques survivants des pièces maîtresses appartenant au grand art et chacun peut les voir dans les musées d'Irlande et de Grande-Bretagne.
Repost 0
Published by Mariezanne - dans PATCHWORK - CELTIQUE
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 05:52
Les Celtes, ou Gaels, ont laissé un riche héritage culturel et artistique. L'une des caractéristiques de l'architecture gaélique, se distingue entre autres par de riches décorations de fer forgé et des motifs gravés dans la pierre, incorporant des losanges, des zigzags, des triangles, carrés et surtout des entrelacés et des spirales. Ces motifs inspirèrent également les moines qui transcrivaient les sagas des Celtes et illuminaient somptueusement les textes Les livres de Durrow, Kells et Lindisfarne, sont parmi les quelques survivants des pièces maîtresses appartenant au grand art et chacun peut les voir dans les musées d'Irlande et de Grande-Bretagne. Dans ces ouvrages, les initiales se transforment souvent en volutes et torsades. Les initiales de chacun des chapitres des Evangiles disparaissent d'abord dans des entrelacs qui se terminent en tête d'homme ou d'animal. Puis un peu plus tard ces initiales arrivent à occuper une page entière. Les entrelacs et les ramifications de l'ornementation sont souvent si finement exécutés qu'il faut une loupe pour en apprécier tous les détails. Les similitudes avec des motifs rencontrés dans des travaux d'orfèvrerie et sur les croix monumentales sont frappantes. Le livre de Kells est un évangéliaire de 340 pages conservé à Trinity College depuis le XIIe siècle. On y montre chaque jour une page différente.
 
 
Il incorporait des motifs tels que losanges, zigzags, triangles, carrés, et surtout des entrelacs et des spirales. Les entrelacs sont des ornements composés de moulures diversement entrelacées, quelque fois liées ensemble par un fleuron, feuille ou fleur. Ces entrelacs et ces spirales inspirèrent le quilting de style celtique qui permet la création de formes complexes avec des effets à trois dimensions.
 
Repost 0
Published by Mariezanne - dans PATCHWORK - CELTIQUE
commenter cet article