Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

who I am ?

Rechercher

Vu par ci, par là...




....................

Rubriques

25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 22:00
Christiane faisait la bécasse (c'est elle qui l'a dit) mais elle est la première à montrer l'avancée de son travail.
diamantsQu'en pensez-vous ?
diaments2
Dans un autre style, avec des losanges un peu plus allongés, voici celui que je prépare.
japanese-garden 0065
Il serait intéressant d'en voir quelques autres .......... Toutes celles qui se sont manifestées ont reçu un mail avec un petit récapitulatif  des explications, donc vous avedz mon adresse e-mail... Mais peut-être êtes vous en train de terminer un autre travail, ce qui est tout à votre honneur . D'ailleurs, c'est le cas de Danielle qui nous montre son travail actuel
1001100002-R
sur un joli métier à quilter que lui a fait son zhom ! Regardez bien ! il y a même une petite coupelle sur le côté pour poser sa bobine, ses aiguilles et son dé.
métier quilter



Repost 0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 12:34
Roselyne, Christiane, Monique et les autres......  ! Rassurez-vous tous mes articles continueront à être rédigés en français ! J'essaie juste de rendre mon blog plus accessible aux internautes du monde entier qui fréquentent de plus en plus ce blog et je me suis aperçue que Google nous donne maintenant la possibilité d'échanger sans barrière linguistique !

Et maintenant, revenons à nos chiffons avec quelques photos de l'ambiance d'une petite animation patchwork pour le téléthon.

Il s'agissait d'apprendre les bases de l'assemblage. Deux motifs étaient proposés, une petite maison et un sapin. Les membres du Club "les ateliers du réveillon" (le réveillon est un cours d'eau qui passe dans notre ville) avaient préparé de petits kits qui se présentaient comme ceci :

telethon 9613SAPIN
Chaque morceau était positionné et épinglé sur un tissu blanc (méthode conseillée pour pouvoir interrompre son travail à tout moment si besoin....ou pour pouvoir assembler dans les transports !)
telethon 9614MAISON



Et tout l'après-midi les petites mains s'affèrèrent !
  Regardez bien, il y a même les mains d'un homme !


telethon 9578apprentissage du patchwork
telethon 9581apprentissage du patchwork

telethon 9582patchwork



telethon 9583patchwork
et les gourmandes ne se sont pas privées d'une petite pause !!!!!!!!!!!

telethon 9596 TARTE


Quel bon après-midi nous avons passé pour défendre une cause qui nous est chère !
Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 07:33

 Lorsqu'un ouvrage est terminé d'assembler,  il n'y a plus qu'à le matelasser !  et ce n'est pas le plus simple !

L'apprentissage de cette technique consiste surtout à acquérir un coup de main. Il ne s'agit pas de faire des petits points avant comme en couture traditionnel. Un dé spécial, la tenue de l'aiguille, le maintien de l'ouvrage doivent vous permettre de faire passer votre  fil  à travers votre "sandwich" perpendiculairement à  l'épaisseur  (ouvrage + molleton + doublure). C'est ainsi que vous obtiendrez un gaufrage  intéressant.
Pour apprendre, ma chère cousine, un jour de juillet 197...(j'me souviens plus...)  m'a  apporté un petit kit. Il s'agissait d'un motif représentant un canard... je partais en vacances en Dordogne .. et donc elle m'offrait une petite occupation pour les  longues soirées  d'été. Evidemment, au début, mon matelassage n'était pas terrible mais au fur et à mesure je voyais mon canard prendre vie. Surtout au moment de faire le contour de l'oeil . Le voilà qui gonflait et me regardait de façon plus insistante ! C'est ainsi que j'ai découvert l'intérêt décoratif de cette technique. Il me semblait que l'ouvrage jouait avec la lumière.

En fait, on peut dire que le matelassage a trois raisons d'être principales. Il donne de la solidité (plus de tension sur les coutures puisque tout est maintenu) , il évite le repassage lorsqu'il assez dense et il est décoratif.


Pour son effet décoratif, je vous présente  un ouvrage "ya ka dansé" que j'ai réalisé à l'occasion d'un challenge organisé par la délégation France-Patchwork de Vincennes, il y a quelques années. Je vous raconterai son histoire dans les prochains jours.



 

 

Vous pouvez observer ici que le matelassage  modifie la surface de l'ouvrage : un dessin s'inscrit en creux. Il crée des zones d'ombre et de lumière tandis que tout le reste est mis en relief.






Il me semble qu'on voit trop d'ouvrages matelassés uniquement dans la couture... le matelassage est vraiment un acte créatif !

Si ce sujet vous intéresse, cliquez ICI

 







Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 09:30

ASSEMBLAGE

 Pour assembler deux morceaux. la méthode est simple mais rigoureuse. Si vos traits ne sont pas parfaitement juxtaposés, votre travail risque ne ne pas être beau !!!!

 La méthode consiste donc à épingler dos à dos les deux morceaux en faisant correspondre (lorsqu'il y a lieu) le côté qui est en biais avec celui qui est dans le droit fil. (relisez éventuellement les explications précédentes ou faites moi part de vos difficultés).  Ceci est valable surtout pour l'assemblage des triangles lorsqu'il n'y a pas de contrainte de motif. Le droit fil aidera à la stabilisation de la couture. Vérifier la parfaite correspondance des angles. Puis placer éventuellement des épingles à des distances intermédiaires.

 

 

 

 

 

Pour la couture à la main, il est souvent conseillé de coudre  de façon à laisser les marges de coutures "libres".


Pour l'assemblage de lignes courbes, mettre des points de repère à un, deux ou trois endroits de la courbe pour permettre un assemblage sans distorsion des tissus.

 

Vous pouvez épingler les morceaux sur une chute de drap, pour éviter les erreurs d'assemblage.

 

Repost 0
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 11:01

Le but de cette initiation est de vous permettre d'acquérir les principes de base pour :

-   être confiante dans vos talents ou de les découvrir 
-   vous sentir capable d'exécuter de nombreux autres  motifs géométriques classiques.
    - de réussir des montages proposés dans les magazines.

    Ici, nous n'aborderons que les techniques d'assemblage exécutées à la main, appelé aussi "piécé" Avant de vous lancer dans des ouvrages à la machine, il me parait indispensable de maîtriser parfaitement les techniques d'assemblage à la main.

     
    A l'origine le patchwork était fait à partir  de chutes de tissu provenant de jupes trop longues, de vieilles chemises etc. Il n'est pas nécessaire d'acheter les derniers tissus à la mode pour réussir un patchwork.


    Pour ce travail d'initiation, je vous propose de réaliser un coussin dont le motif se nomme "l'étoile de l'amitié"

     

     

     Si vous regardez de près, vous  verrez que le motif central est un petit motif de boutis.

    Si vous souhaitez réaliser ce coussin parcourez les articles de la rubrique Patchwork débutantes - piécé - tutoriel (colonne de gauche) et n'hésitez pas à poser vos questions.

     
    Repost 0
    15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 11:51
    Vous allez travailler des heures sur votre ouvrage. Le choix des tissus est évidemment un moment important puisque le rendu de votre motif en dépendra. Prenez donc le temps de les sélectionner avec soin. La qualité est importante aussi bien que les coloris et les motifs.  Choisissez des cotons d'excellente qualité, des cotons au tissage serré (par exemple, la percale est trop difficile à matelasser). Les mélanges cotons/polyester ont tendance à "boulocher". Ne les choisissez pas pour des ouvrages destinés à être lavés fréquemment. Ils peuvent être intéressants pour des décorations murales car les couleurs de ces tissus sont souvent très résistantes.
    Imprimés ou unis ?

      Assembler des tissus ayant des motifs d'échelles différentes donne souvent un excellent résultat.

     Des grands imprimés peuvent permettre d'utiliser un même tissu comme si vous en aviez deux en utilisant des zones différentes.

     Les tissus unis donneront un caractère plus moderne, plus contemporain à l'ouvrage. Le motif du matelassage sera plus évident que sur un imprimé.

    Les petits imprimés donneront un caractère plus traditionnel à votre ouvrage

      Quelle couleurs ? La perception des couleurs est très personnelle.

    Prenez d'abord un imprimé qui vous tape dans l'oeil ou qui correspond exactement à une couleur que vous voulez utiliser.

     
     Tâchez de trouver ensuite 2 autres imprimés dont  vous estimez qu'ils vont avec le premier, mais qui sont plus clairs ou plus foncés que le dernier.

    Vous avez maintenant trois tissus différents. Regardez les à distance en clignant des yeux pour évaluer leur intensité par rapport à une échelle de valeur allant du blanc au noir.

     
    L'ensemble est-il clair, moyen foncé ?

     
    A partir de là vous allez ajouter un 4ème tissu qui, cette fois, peut être uni.
    Il faut, en effet, un minimum de tissu se répartissant de la manière suivante :

     
    - un tissu foncé,
    - un tissu clair,
    - deux tissus moyens

    Cet article sera complété au fur et à mesure de vos questions et/ou remarques.

    Et si vous nous faisiez une photo des tissus que vous avez choisis...et que vous la mettez dans les commentaires et je vous donnerai rapidement mon avis. Merci aussi à toutes celles qui voudront intervenir pour apporter leur expérience...

    Continuez à parcourir la rubrique "patchwork débutantes-piécé-tutoriel", dans la colonne de gauche. Vous devriez y trouver toutes les explications pour réaliser votre premier ouvrage...Venez nous raconter !

    Repost 0
    15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 10:00

    AVANT D'UTILISER LES TISSUS,

     LAVEZ LES ET RINCEZ-LES SEPAREMENT
    POUR DECELER CEUX QUI POURRAIENT DETEINDRE.

    Il serait dommage qu'après des semaines et même des mois de travail tout le soin que vous aurez apporté à la réalisation de l'ouvrage soit détruit car l'un des tissus aura rétréci (et ils n'ont pas tous le même taux de rétrécissement) ou un autre aura déteint. 

     

    Avant le lavage, couper les coins du coupon de tissu pour éviter l'effilochage.

     

     

     

    Comment laver des tissus neufs ?


    Tout d'abord, placer chaque morceau dans l'eau bouillante pendant quelques minutes. Si l'eau est colorée vider la et renouveler l'opération ceci jusqu'à ce que vous obteniez un eau parfaitement claire. Si l'un des tissus continue à dégorger après plusieurs rinçages, ne l'utilisez pas.

     
     Faire, ensuite, un lavage doux.

     

     Si, après séchage, un tissus s'avère TRES froissé, ne l'utilisez pas pour votre ouvrage

     

     PREPARATION DES TISSUS

    Avant de tailler les tissus, couper les lisières.

     

     Ensuite repasser soigneusement les tissus sans les étirer. Utiliser de préférence un fer à vapeur. Placer votre ouvrage sur une serviette éponge. N'écrasez pas votre travail.

    Procéder selon la méthode du pressing. Eviter donc de glisser le fer sur l'ouvrage pour ne pas déformer les morceaux ou les blocs..


    Repost 0
    15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 09:30

    Avant de commencer tout travail,  il est indispensable de commencer par analyser son motif. Pour cette première étape, nous allons observer la composition d'e notre bloc "l'étoile de l'amitié"  qui pourra faire l'objet d'un petit coussin de 30 cm x 30 cm.

      Pour réussir ce type d'assemblage, l'analyse du bloc va vous permettre de déterminer vos

    Séquences d'assemblage .

    Mais qu'est-ce donc qu'une séquence d'assemblage ? 


    Le motif, comme vous pouvez observer va se décomposer en morceaux. Vous allez repérer un groupe de morceaux à assembler pour les placer sur un même alignement .

     Ainsi, je vous propose d'observer  la façon dont nous allons procéder pour assembler les morceaux qui composent notre "étoile de l'amitié"

     

     

     



    Une fois formées, ces lignes vont pouvoir être assemblées successivement l'une à l'autre, dos à dos, en épinglant soigneusement les intersections. Nous verrons un plus loin comment  bien coudre les intersections.La beauté d'un ouvrage vient aussi de la  perfection du travail.


     

    Repost 0
    15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 08:20

    L'étape suivante est la préparation des gabarits.

    Un gabarit est une forme découpée dans du carton ou du rhodoïd (pour le patchwork) .  Elle va vous permettre de préparer vos morceaux avec précision.

    Combien de gabarits faut-il ?

    Pour "l'étoile de l'amitié" deux gabarits pourraient suffir mais il me semble préférable de vous en faire faire trois (parce que vous débutez) parce que le positionnement des triangles devra tenir compte du droit fil . Sur les gabarits vous indiquez d'une flèche où se trouve le droit fil.

    Attardons nous quelques instants sur l'importance du droit fil et du biais  au moment de dessiner vos morceaux sur le tissu. Nous reviendrons sur c epoint un peu plus loin.
    Observons à nouveau le schéma

     

     

    Numérotez les gabarits pour éviter toute erreur et reporter les numéros sur votre plan 

    Utiliser un critérium pour dessiner les gabarits, de façon à avoir un trait d'égale grosseur. (La précision est un gage de réussite)

    Vous pouvez préparer les gabarits dans du papier fort, du carton ou du plastique transparent 

    Vous préparerez deux sortes de gabarits :

    1)   Gabarits coutures comprises (0,5 cm) qui vous donneront les lignes de coupe

     2)   Gabarits sans les coutures qui vous donneront les lignes de couture

     Le découpage du gabarit doit se faire parfaitement sur la trait.

     
     N'omettez pas d'indiquer par une flèche, sur le gabarit, le sens du tissu.

     Lorsque les gabarits sont découpés, simuler un assemblage sur le papier pour vérifier si les alignements sont parfaits. Les gabarits doivent être parfaits.

    Repost 0
    15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 08:00



    Les morceaux qui forment l'entourage du bloc doivent, dans la mesure du possible, être dans le droit fil pour être sûr que le bloc ne s'étirera pas lorsqu'on le repassera ou qu'il ne se détendra pas lorsqu'il sera suspendu.
     

    Il faut, chaque fois que c'est possible, éviter d'avoir à coudre ensemble deux biais. Evidemment, si vous jouez avec le motif du tissu, celui-ci est "prioritaire"  

    1) Commencer par découper les morceaux composant un bloc.

     Pour utiliser votre tissu au mieux, commencer par tracer les grands morceaux. Vous utiliserez les restes avec les plus petits morceaux; à moins que vous craigniez de manquer de tissus, il n'y aucune raison de tout tracer. Vous pouvez faire les découpes des morceaux nécessaires pour un bloc. Cela vous permettra d'ailleurs de vérifier si l'assemblage du premier bloc fonctionne bien. De plus, cela vous permettra d'éviter les tâches trop répétitives. 

    Le tracé des lignes de coupe et des lignes de couture doit se faire sur l'envers du tissu. Placer le dessus du gabarit couture comprise contre le tissu (ceci est un principe de base pour ne pas risquer d'inverser le motif, (lorsqu'il n'y a pas symétrie du motif) en tenant compte des flèches dessinées sur les gabarits. L'utilisation des gabarits couture comprises comme 1ère étape du tracé sur le tissu (même pour l'assemblage main), permet de tracer les formes en les plaçant bord à bord. Vous gagnerez du temps en découpe et utiliserez moins de tissu. 

    Il est important de bien placer les gabarits en plaçant les flèches soit dans le sens du droit fil, soit dans le sens de la trame sur le tissu afin d'éviter les déformations du tissu lors de l'assemblage. Il est important aussi de s'arranger pour que les bords du bloc soit se trouvent dans le droit fil pour éviter que le tissu ne godille. TOUTEFOIS, en cas de rayures, le motif peut imposer d'autres règles pour obtenir l'effet visuel voulu. 

      

    Procéder ensuite au tracé des lignes de couture.

     

    Lorsque vous dessiner le contour du gabarit sur le tissus, vous pouvez placer le tissu sur une grande feuille de buvard ou sur un morceau de tissu pour éviter de glisser.

     Les bandes intermédiaires et les biais doivent tracés en premier pour s'assurer d'avoir les longueurs suffisantes.

     

    Repost 0