Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

who I am ?

Rechercher

Vu par ci, par là...




....................

Rubriques

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 06:37
La richesse de vos commentaires d'hier m'a  émue...merci à toutes celles qui sont passées par là et ont pris le temps de faire part de leur expérience...

Cet article 
est principalement destiné à celles qui n'ont, autour d'elles, personne pour leur montrer les principes essentiels du matelassage.  J'ai eu la chance de connaitre Sophie Campbell et d'apprendre avec une de ses amies, Gisèle Canaux........ toutes deux transmettaient ce savoir avec beaucoup de passion et de délicatesse.....

Le matelassage appelé aussi quilting s'apprend en regardant faire et en s'entrainant un peu tous les jours une petite demi-heure (au début).

Il peut se pratiquer en groupe (chez les Amish par exemple, un groupe de femmes se rassemble autour d'un seul et même quilt pour le matelasser.  Le métier à matelasser est alors  adapté à ce genre de travail. C'est un moment de papotage !!!!!! )

Il peut aussi se pratiquer seul, en écoutant de la musique, les oiseaux.........ses pensées  (voir le joli commentaire de Michèle dans l'article précédent)
 
Au début, la régularité et la petitesse des points peut effrayer. Le principal est la régularité..... avec l'habitude, la taille des points se réduira.

La particularité du matelassage............ c'est surtout le mouvement de l'aiguille. C'est cela qu'il va falloir acquérir....c'est là où réside la difficulté...mais elle n'est pas insurmontable....croyez moi, je ne suis pas spécialement habile mais j'avais tout simplement envie !

En quoi consiste-t-il donc ? Le matelassage va donc consister à coudre ensemble trois épaisseurs : le dessus (ouvrage), le molleton, le dessous.
La qualité du molleton est importante...passer des heures et des semaines à quilter  avec un molleton tapissier......... va vous créer des déceptions énormes lors du lavage !!!!!!!!!!!!!!!
Abordons maintenant la technique.

Pour démarrer, je vous précise qu'aucun noeud ne doit se voir. donc,   voilà comment commencer........vous passer votre fil entre les deux premières épaisseurs comme ci-dessus.....



ci-dessous, vous apercevez le noeud....





Vous tirez un petit coup sec pour faire passer le noeud à l'intérieur du "sandwich" (c'est ainsi qu'on l'appelle !!!).




Vous coupez le petit morceau de fil qui dépasse.
COUIC !



et voilà............. c'est propre (un peu flou mais je pense que vous voyez quand même)

Maintenant les deux mains vont être occupées.

Je suis droitière...donc ma main droite  sur le dessus du travail va conduire  l'aiguille, et la main gauche sera placée sous le travail pour gérer l'épaisseur...vous allez voir (j'espère !).



On démarre............... vous constatez que j'utilise un dé spécial (le bout est creux et non bombé). Regardez.......




l'index est en l'air ! (pour vous faire coucou !) Le majeur enfonce l'aiguille verticalement à travers les trois épaisseur. 


Avec votre index de la main gauche, vous bloquez la pointe de votre aiguille....voilà ce qu'il se passe dessous......








et voilà d'ailleurs l'état de mon doigt...qui se corne au fur et à mesure. Il existe une astuce que Christiane va peut-être pouvoir nous expliquer dans les jours prochains.






Dès que l'aiguille, pique votre index vous la remontez comme ci-dessus en creusant un peu votre tissu avec votre pouce qui va donner la longueur du point.....





Dès que l'aiguille, pique votre index vous la remontez comme ci-dessus en creusant un peu votre tissu avec votre pouce qui va donner la longueur du point..... et on repart verticalement........vous voyez ?




Là est la particularité du matelassage. En aucun cas vous ne devez conduire l'aiguille comme si vous faisiez un simple point avant. Le gonflant...l'effet gaufré ne sera réussi que si vous  traversez votre ouvrage perpendiculairement à l'ouvrage...........



Je fais remonter mon aiguille...observez la position du pouce....



Puis je tire l'aiguille. Au début on fait un point à la fois, puis on en met deux sur l'aiguille.....les grandes expertes, quand l'épaisseur du sandwich n'est pas trop importante, mettent  six points sur l'aiguille  (aiguille à quilter n° 9)
et je repars..................






Un autre point  est très  important....la tension du fil. En ce qui me concerne , je fais un noeud à chaque changement de direction, au ras du tissu (et je tire un petit coup pour le faire passer à l'intérieur de l'ouvrage) Ce petit noeud va permettre de réguler la tension du fil.  D'autre part, si vous  devez  défaire une partie de votre matelassage les petits noeuds vous permettront de ne pas avoir à défaire de trop grandes longueurs.

Pour un premier travail de matelassage, commencez sur une petite pièce, pour un coussin par exemple...l'envers ne se verra pas..... je vous parlerai  de la tenue du cercle à matelasser dans un prochain article.  je crois vous avoir donné/montré les bases de ce travail......
Joelle, qu'en penses tu ? Est-ce clair ? J'ai besoin de ton avis.........

Que les expertes n'hésitent pas à intervenir  !
Que les débutantes  disent ce qu'elles ne comprennent pas !

 Tout au long du matelassage de mon Dear Jane, j'aborderai d'autres  aspects tels que le rôle utilitaire, l'intérêt esthétique  déjà un peu abordé dans certains de vos commentaires..............

Je  commencerai à vous montrer mes premiers blocs matelassés en fin de semaine.............. en attendant, j'attends  vos réactions ............ Je souhaite vraiment que cet article vous aide à découvrir cette technique si elle suscite votre curiosité !

N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire  !

Très bonne journée !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Annie 04/05/2017 17:24

Bonjour. Mariezanne
C'est super clair ! Et je vous remercie. Je couds et je me lance dans le quliting à la main. J
J'en faisais à la machine ( croisillons) mais cela n'a pas le même charme.
Mille mercis et sûrement à bientôt pour mes premiers pas....

Annie 04/05/2017 16:56

Bonjour
Je démarre dans le. Quilting et j'ai une question un peu bête : comment faire pour arrêter quand on n'a plus assez de fil ? Faut il faire un noeud sur l'envers ? Mais il se voit ? Mimer il pour vos réponses. À bientôt !

Mariezanne 04/05/2017 17:04

Vous froncez tres tres legerement les deux pu trois derniers points. Ensuite vous faites un noeud aucras du tissu et vous tirez le tout pour faire glisser votre noeud entre les deux tissus. Ensuite vous reprenez selon le meme principe en respectant bien la longueur des points. J'espere etre assez claire. Sinon dites moi

Véronique 17/03/2015 17:56

Bonjour,
Vos explications et photos sont très claires. Merci !
Par contre, j'ai lu dans un autre commentaire qu'il fallait que le matelassage devait être fait une fois l'ouvrage terminé. Or, il me semblait que le fait de matelasser faisait "bouger" le tissu et le molleton. Du coup, je n'ai pas mis le biais sur mon top. Dois-je mettre le biais avant d'essayer de matelasser ? car le quilting main va être une grande première pour moi !!

leleu 23/02/2015 07:56

Bonjour débutante je fais un patchwork de Marie suarez appelé bienvenu et vous m'avez bien éclairé sur le matelassage dans les coutures merci beaucoup

Mariezanne 03/03/2015 18:57

Merci pour votre gentil commentaire. Je suis ravie d'avoir pu vous aider

sandrine 14/03/2014 12:23

Bonjour,
En fait quilter avec le dé comme ça je n'y arrive pas l'aiguille ressort trop ... je préfère la maîtriser avec le pouce et l'indexe. Je n'ai pas encore trouvé le bon dé, pour moi ça m'handicape plus qu'autre chose. Je vais voir en commerce ce que je trouve, il y a des bagues aussi.
Quant au tambour je ne l'ai pas assayé, je ne sais pas si c'est mieux d'avoir le tambour ou le tissu directement entre mes doigts.
merci bonne journée
Sandrine

armellescrapassion 12/04/2014 11:37

merci de ce tuto ! je débute !
il faut piquer l'aiguille tous les combien de mms ou de cms ? ou combien e points au cm ? merci de votre réponse !