Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

who I am ?

Rechercher

Vu par ci, par là...




....................

Rubriques

27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 12:51

A la suite de certaines réactions à mon article précédent  voici quelques précisions.

Quelqu'un, en fait, me demandait si la médiation cognitive et l'écoute active sont identiques. Je dirai que l'écoute active est un des éléments de la médiation cognitive. La médiation cognitive peut-être (je dirai même devrait être) mise en oeuvre pour l'acquisition des connaissances et des savoir-faire à l'école comme dans la formation des adultes. Elle fait jouer à l'enfant, l'ado, l'adulte un rôle actif et moteur, en lui faisant abandonner la traditionnelle passivité. Elle consiste à lui faire prendre conscience de ses capacités à produire des connaissances sur le réel et à résoudre des problèmes.

Ce n'est pas seulement l'écoute active qui permettra l'acquisition des connaissances ou le transfert de compétences, c'est aussi l'attitude mentale du médiateur qui se positionne comme un intermédiaire entre celui qui apprend et la compétence.

Une des forces de la médiation cognitive est donc le respect total de celui qui apprend. On ne lui dit pas ce qu'il FAUT faire. On l'amène à découvrir par lui-même la réponse par une forme de questions qui se fait l'écho du raisonnement en cours et qui aide l"apprenant" à découvrir toutes ses ressources, toutes ses richesses. La médiation cognitive  est donc un ensemble de techniques qui vont permettre de valoriser celui qui apprend.

Elle met souvent en oeuvre l'explicitation (Pierre Vermersch a publié un livre sur ce thème qui est accessible à des publics non spécialisés. On peut également trouver des éléments  sur internet.) J'en parle également dans un article précédent.

Elle met aussi en oeuvre des techniques de transfert. L'acquisition des connaissances n'est définitive que lorsqu'il y a capacité à transférer dans d'autres domaines

La médiation cognitive permet souvent de résoudre des dysfonctionnements des opérations mentales. Par exemple, un enfant regarde une image qui représente une maison avec tous ces détails. On lui demande que vois tu ?

Il va peut-être répondre une porte. Il va alors s'agir de lui faire comprendre qu'il a d'abord vu une maison puis une fenêtre, une porte etc…., et ainsi l'aider à éduquer sa capacité à organiser sa prise d'information. Si les deux fenêtres ne sont pas pareilles et le conduire à exercer ses capacités à comparer. Le médiateur va ensuite donner du sens à l'exercice en l'amenant à trouver des exemples dans la vie quotidienne où il est amené à comparer, à analyser. Cette prise de conscience va dynamiser son regard, son observation et donc sa curiosité...

Voilà je m'arrête là pour aujourd'hui... Merci à ceux qui me font part de leurs réactions.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires